Apnées du sommeil

Apnées du sommeil et ronflement

Orthodontiste, son rôle dans le dépistage des apnées du sommeil.

L'orthodontiste est spécialiste de la bouche, des os des mâchoires et leur croissance. Il est aux premières loges pour détecter les troubles du sommeil tels que les ronflements ou les syndromes d'apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Pendant le sommeil, le sujet présente des micro-réveils répétés provoqués par le cerveau en manque d'oxygène et des reprises de respiration bruyantes. Ls peuvent être associés ou non à des épisodes d'étouffement, de respiration haletante ou de ronflements, et à des troubles du rythme cardiaque.

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil?

Il s'agit d'une pathologie fréquente. Beaucoup de personnes ignorent qu'elles en souffrent (75% selon la fédération française d'orthodontie). Souvent c'est le conjoint ou les parents qui s'en aperçoivent. Elle concerne 1 à 5% des adultes, 1 à 4 des enfants.

Le SAHOS se manifeste par la survenue d'épisodes anormalement fréquents d'obstruction des voies aériennes supérieures, à l'origine d'une somnolence excessive durant la journée. Chez l'adulte, il y a un retentissement sur la vigilance et la morbidité cardio-vasculaire. Chez l'enfant on note une surmorbidité, une dysfonction pulmonaire, un déficit neuro-cognitif, un retard d'apprentissage, trouble de l'humeur et de l'attention, retard neuro-cognitif. (ANAES, 1999).

Comment diagnostiquer une apnée du sommeil?

Si ces symptômes sont détectés par l'orthodontiste, il est pertinent de diriger le patient vers une structure spécialisée dont la vocation est de diagnostiquer des troubles du sommeil. Ainsi la suspicion d’apnée du sommeil pourra être mesurée et la prise en charge sera définit. Un enregistrement du sommeil peut être fait au laboratoire (polysomnographie) ou à la maison (polygraphie ventilatoire).

Apnées du sommeil chez l'enfant

Si votre enfant ou votre adolescent éprouve un ou plusieurs des symptômes suivants, demandez à votre médecin de vous référer à un spécialiste du sommeil :

  • Ronflement,
  • Pauses dans la respiration durant le sommeil (même une pause par heure est considérée anormale),
  • Fatigue durant le jour, même après une nuit complète de sommeil,
  • Problèmes scolaires.

Bien que le syndrôme de l’apnée obstructive du sommeil (SAOS) ait été observé et documenté pour la première fois il y a plus de cent ans, ce n’est que dans les années 1970 que ce phénomène fut décrit pour la première fois chez les enfants. Tout comme chez l’adulte, le SAOS est caractérisé par des épisodes d’obstruction des voies respiratoires supérieures qui se produisent pendant le sommeil. L’obstruction peut être partielle ou complète.On identifie trois composantes principales du SAOS :

  • des épisodes de baisse du niveau d’oxygénation sanguin (hypoxie),
  • une augmentation intermittente du taux de gaz carbonique sanguin (hypercapnie),
  • une fragmentation du sommeil, rendant le sommeil de moins bonne qualité.

À noter que le ronflement sans apnée du sommeil est plus commun mais peut quand même causer une fragmentation du sommeil et des problèmes de santé pour les enfants.

Causes possibles d'apnées du sommeil chez l'enfant
  • Une cause fréquente d’obstruction des voies respiratoires supérieures chez l’enfant pouvant contribuer au ronflement et à l’apnée du sommeil est l’hypertrophie des amygdales (gorge) et végétations ou adénoïdes (naso-pharynx). Plus ces tissus sont volumineux, plus ils peuvent obstruer le passage de l’air.
  • Près de 70% des enfants apnéiques présentent une mandibule trop courte (en retrait), une mâchoire trop étroite et de l’embonpoint.
  • Un enfant qui a les amygdales gonflées, qui ronfle et dont la respiration s’accompagne de pauses silencieuses pendant la nuit devrait consulter un médecin pour un examen.
  • Le manque d’activité physique et une mauvaise alimentation  peuvent aussi affecter le sommeil de l’enfant.
Le traitement de l'apnée du sommeil chez les jeunes
  • La présence d’une constriction maxillaire importante où la mâchoire supérieure est plus étroite que celle du bas peut affecter la respiration. Dans te tels cas, de l’expansion maxillaire orthodontique peut aider la respiration en rétablissant l’équilibre en largeur entre les mâchoires.
  • Si l’apnée du sommeil est due à un gonflement des amygdales et/ou des végétations, ces tissus peuvent être enlevés par une intervention chirurgicale. Ceci élimine habituellement les ronflements et les arrêts respiratoires (apnées) et l’enfant retrouve une qualité de sommeil et se sent plus reposé et énergique. Ces changements peuvent même avoir des répercussions sur la personnalité, la réussite scolaire et la santé des jeunes qui souffraient du SAOS.
  • Bien qu’une chirurgie aux mâchoires est une option qui peut être envisagée chez les adultes lorsqu’on désire avancer la mandibule (et parfois le maxillaire supérieur) de façon permanente, cette alternative ne peut être envisagée chez les enfants et adolescents en croissance active. Si elle est indiquée, une telle chirurgie ne sera envisagée qu’à la fin de la croissance et devra, la plupart du temps, être accompagnée d’un traitement orthodontique pour placer les dents correctement.
  • L’obésité étant un facteur de risque important pour l’apnée du sommeil, la pratique régulière d’exercice physique et le maintient d’une alimentation saine constituent des mesures préventives efficaces.